Philippe Riehling – portrait d’entrepreneur

Philippe Riehling – portrait d’entrepreneur

philippe-riehling-portrait-blogDesigner Eco-Logique

Aujourd’hui, il répartit son activité à 70% avec des commandes de marchés publics comme dernièrement la mission zérophyto de la ville de Strasbourg qui l’invite à créer une scénographie autour des oiseaux urbains ou de commandes émanant d’entreprises privées pour le design industriel. 30% de son activité est dédiée à la création personnelle, recherche et projets. Un jour par semaine, il enseigne en tant que maître de conférence associé à l’Université de Strasbourg en Design.

Le développement de son activité et l’intérêt qu’il trouve à être entrepreneur salarié dans Artenréel l’incite à devenir associé de la coopérative, une suite logique pour tenter d’être acteur, d’en apprendre toujours un peu plus, une manière de se rapprocher de la stratégie au sein de l’économie sociale et solidaire qu’il défend et soutient de par son activité même.

Philippe se sent bien dans Artenréel, mais ne vit pas la coopérative comme un collectif d’artistes. C’est aussi pour cette raison, qu’il souhaite s’investir dans le projet des pôles métiers afin de permettre l’échange des bonnes pratiques entre designers, de structurer le travail pour gagner du temps, avoir des référents tournants…

Et dans ce parcours remarquable, encore un rêve à poursuivre ?

Celui d’arriver à trouver un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Peu de temps après sa sortie de l’école supérieure de design de Reims puis d’une année supplémentaire d’éco-design à Doll dans le Jura en juin 2006 et grâce à son projet de diplôme, il est exposé dans les salons du meuble de Paris et de Milan. Une première expérience qui le lance rapidement sur le marché du travail et l’incite à ouvrir une micro-entreprise.

Très vite, les questions affluent et la rencontre avec Artenréel le décide à entrer dans la coopérative en décembre 2006. L’occasion pour ce jeune designer de 23 ans désireux d’en savoir plus encore sur le monde du travail, de faire des rencontres fortes qui lui permettent aussi d’engranger des réponses, et surtout d’être acteur de son métier en créant à chaque instant la direction qu’il veut donner à son activité professionnelle. Les valeurs d’Artenréel lui semblent déjà à l’époque correspondre avec celles de l’éco-conception, la mutualisation, le développement durable, l’économie-sociale et solidaire.

L’éco-conception c’est une série de bonnes réponses données à la construction d’objets pour en limiter l’impact environnemental et écologique. C’est un choix qui conduit toute sa création. Dernièrement, il a créé une table basse Samiel, fabriquée d’un seul matériau (du bois contreplaqué) usiné avec un seul outil (une défonceuse numérique). D’un panneau standard, vingt- quatre tables peuvent en sortir, reste seulement 6% de perte de matière. La table est envoyée à plat chez le client qui la monte sans clou ni colle, et elle est entièrement recyclable.

Plus d’informations sur:

http://www.riehling.com/

X