Bastien Grélot – portrait d’entrepreneur

Bastien Grélot – portrait d’entrepreneur

bastien-grelot-portrait-blogArtiste lettreur

Issu de la culture hip hop, Bastien dessine depuis très jeune et s’intéresse au tag. C’est au collège qu’il rencontre cette mouvance et devient le taggeur de la bande, il danse et écrit des textes aussi, entre autre lors de cet événement marquant, lorsqu’en 95, une jeune fille est assassinée dans son collège à Nancy. Plus tard, il devient adhérant d’une association de culture urbaine SPRAY LAB, il est alors soutenu et entouré pour tagger dans la rue.

Dès le lycée, c’est le graff qui prend le dessus, abréviation de graffiti, le graff s’apparente davantage à la typographie de lettres dessinées en volume, que le grand public aime davantage car il est souvent coloré et agrémenté de décors. Etudiant, Bastien part vivre à Strasbourg et se forme à la faculté d’arts plastiques. Strasbourg est un nouveau terrain de jeu et l’occasion de graffer avec passion, il peint partout et énormément.. C’est l’époque où cet art devient très à la mode, ce qui déplaît à Bastien, qui estime que beaucoup ne comprennent pas la profondeur de cette discipline. Il se réoriente alors et obtient une licence en histoire de l’art, il met pendant ce temps, un frein à sa pratique picturale jusqu’en 2011 où un événement important le recentre à nouveau sur ce « qu’il sait faire le mieux : peindre des lettres ».

Nouveau tournant dans son parcours, il choisit de devenir calligraphe, se forme alors au CERFAV en Lorraine pendant un an. Il y rencontre des maîtres calligraphes et Stéphane Alfonsi est son tuteur. Il découvre une discipline millénaire, très riche autant pour sa technique que pour sa dimension métaphysique, son histoire. L’écriture devient pour lui le sujet d’étude, l’histoire d’une vie, une manière de laisser sa trace dans le monde.

Etre calligraphe pour Bastien c’est enseigner l’art du trait parfait, transmettre des connaissances dans des ateliers et stages qu’il mène auprès de publics spécifiques en centre éducatif fermé d’Oermingen et prochainement à la maison d’arrêt de l’Elsau, mais aussi dans des lieux ouverts à un public plus large. Etre calligraphe c’est aussi être un artiste graffeur, faire de la street calligra- phie, « écrire de belles choses avec de belles formes » sur des murs dans la ville ou sur du cellophane dans l’espace public, ce que les gens acceptent mieux.

En 2013, il entre dans Artenréel et y développe son activité au pluriel : graphiste artisanal, il réalise des enseignes, des logos, des cartes de vœux et faire-part de mariage pour tout ceux et celles qui aiment le fait-main, les belles lettres. Et l’artiste calligraphe est aussi formateur, passeur d’un art millénaire.

Plus d’informations:

http://www.lestudiographe.com/

www.facebook.com/GrelotBastienCalligraphieLatineStrasbourg

X